CHINE suite

 

10 novembre au 29 décembre 2012 – CHINE

pen19898-1.jpg

 

 

Avant toute chose en lisant les journaux locaux, une nouvelle fois le Président français s’est pris les pieds dans le tapis. Quand arrêtera-t-il de faire des réflexions aussi idiote et digne du jardin d’enfants !!! Ici, tant les journaux que les personnes rencontrées rient de bon cœur de ce personnage. Il est considéré ici comme un petit. Voici donc ce qu’il a dit :

 

Monsieur HOLLANDE dit « FLAMBY » a fait au LAOS (vers le 5-7 novembre) une déclaration puérile au sujet de la CHINE. Il demandait à la 2ème puissance mondiale de réévaluer le yuan et d’augmenter le salaire des ouvriers afin de ne plus être inondé de produits chinois. Avant tout, il suffit de demander à l’EUROPE d’augmenter les taxes douanières sur un certain nombre de produits chinois. Ici la presse s’est gaussée du « petit franchouillard ». Avant de donner des leçons, il serait souhaitable qu’il s’applique les propres règles d’honnêteté et de probité ...

 

pen11006-1.jpgPINGYAO la vieille ville faite de hutongs est entourée de remparts avec ses portes et ses tours de guets. La majeure partie des rues sont interdites à la circulation. En plein centre au milieu des nombreuses boutiques de souvenirs, vous avez de vielles maisons restaurées avec leurs cours intérieures retraçant la vie de l’époque, banquier, armée, chambre de commerce… transformées en musée. L’achat d’un passe vous donne l’accès à toutes et aux temples. Le temple confucéen avec ses multiples statues retrace les examens que les personnes devaient passer. En face Chenghuang temple bouddhiste aux multiples cours et temples valent le détour. A mon avis, il souhaitable de terminer par celui-ci afin de ne pas être déçu des autres. Qingxu Guan temple taoïste, où un moine fera tout son possible pour vendre des bâtons d’encens, vous prédire votre avenir et vous soutirer de l’argent par la même occasion. Faire une balade à pied surpen11388-1.jpg les remparts ressemble à une dimension moindre à celle de XI’AN, à la différence près c’est que l’intérieur de la vieille ville il n’y a que des hutongs. A près de 2h de voiture, une visite à ne pas manquer : Mian Shan. Une fois passé le guichet, une route de montagne permet de voir la vallée à perte de vue. Une fois passé 2 portes la route des temples ; à flanc de montagnes et parfois creusés dans la roche les temples. Je ne peux dire celui-ci est plus joli que l’autre, car tous ont des particularités différentes. Il serait donc présomptueux de faire l’apologie de l’un au détriment d’un autre. Sachez que l’accès à certain mérite une dose de courage vu le nombre de marches à gravir. A l’arrière d’un des temples vous avez une sorte d’échelle coincée dans un couloir, celle-ci mène en haut de la montagne où la vue est extraordinaire. Si vous le souhaitez, il existe des hôtels qui vous permettent de passer plusieurs jours sur place.

 

DATONG arrivé par le train à 4h du matin par un froid à faire frémir un inuit !!! Ne trouvant pas notre hôtel nous entrons dans un autre en attendant pen11912-1.jpgle lever du jour. Vers 7h, nous demandons à un guide de nous indiquer où se trouvaient l’hôtel et le coût pour aller visiter l’extérieur de la ville avec un chauffeur. A 9h nous filons en direction du Xuánkōng Si (monastère suspendu). Impressionnant vu du bas de la montagne, mais une fois arrivé au sommet des divers salles de prières, l’à pic est vertigineux. Tout en bois, on se demande comment tout cela tient. La seule chose visible, ce sont des poteaux en bois de tailles plus que modestes, qui soutiennent des bouts de salles de prière. Sujet au vertige, évitez de monter. Reprenant notre voiture nous filpen11901-2.jpgons à YINGXIAN voir une superbe pagode tout en bois. Il s’agit de la plus ancienne et de la plus haute du monde. On ne peut monter à l’étage et vous ne pouvez pas prendre des photos à l’intérieur. Le bouddha en argile n’est pas en très état. Nous n’avons pas fait les grottes de Yungang. La raison est simple : nous avons fait les grottes de Mogao à DUNHUANG (obligé de faire des choix, le temps étant limité). De retour à DATONG, nous sommes très désagréablement surpris de la ville. En fait les remparts sont neufs et ne sont à l’emplacement des anciens. A l’intérieur, les divers endroits correspondants à la vieille ville, sont soient en cours de démolition ou sont déjà démolies. La majorité des immeubles ayant quelques années sont vidées et vouées à la destruction. En fait, ils sont entrain de reconstruire une nouvelle ville à l’intérieur des remparts. Le peu que nous avons pu voir laisse rêveur. Il s’agit de bâtiments à un étage avec les toits habituels, grossiers, de larges avenues piétonnes, des commerces partout … Ici tout fait TOC et qui plus est de « mauvaise facture ». Les visiteurs ne peuvent que fuir devant autant de mauvais goût. On retrouve ici la volonté délibéré du gouvernement de raser le passé. Une étape à ne pas faire sauf pour l’extérieur de la ville.

 

BEIJING aujourd’hui avec près de 20 000 000 d’habitants, nous entrons dans une autre dimension. Tout semble gigantesque. Des personnes rencontrées et des chinois, nous ont fait observer que la ville a été en grande partie transformée pour les Jeux Olympiques de 2pen12120-1.jpg008. Bonnes et pen12349-1.jpgmauvaises les locaux ne veulent pas s’appesantir sur le sujet. Depuis notre arrivée : des scooters presque toujours électriques, des vélos…. Ici la petite reine est partout, je suis rassuré, le stéréotype de ce mode de transport pour les chinois perdure. Une différence importante comparée à XI’AN, XINNING et URUMQI dans le centre il existe des immeubles mais pas avec la même densité. L’impression lorsque l’on se promène est moins oppressante. Les grandes tours existent mais sont beaucoup plus loin. Autres particularités, les gens ne crachent pas (où tellement peu) que l’on l’impression d’être dans un autre pays ; les rues sont propres (vous en trouverez toujours des sales) ce qui étaient loin d’être le cas ailleurs. Bref, une ville agréable à vivre, à se balader, à flâner… Ici, le choix de ce qu’il y a voir est immense, un des nombreux sites parlant de BEIJING annonce plus de 500 lieux à voir !!! Venir ici et n’y rester que 3 jours ne peuvent vous donner qu’un survol plus que superficiel de la richesse de la ville. Si vous souhaiter vous imprégner de la ville et de sa richesse, un séjour minimal de 2 semaines est impératif. Les tours de la cloche et du tambour mérite le détour car situés dans un quartier animé et de hutongs. Montez et vous aurez un aperçu de la ville. Préférez de faire cette visite tôt le matin afin d’avoir une vue dégagée, la pollution arrive vite… Au milieu d’un grand parc, Tiantan Gongyuan (temple du ciel) est un joyau architectural au milieu d’un parc splendide. La promenade et les visites vont vous prendre une demi-journée. Si vous avez la possibilité faite la en fin de semaine, car dans de multiples endroits des chinois chantent et dansent. Que dire de la Cité Interdite, une ville dans la ville, où si vpen12399-1.jpgous désirez tout voir en prenant votre temps, une journée est à peine suffisante. N’hésitez surtout pas à prendre l’audio guide qui suit tous vos déplacements et donc les informations grâce à GPS intégré. Tout est grandiose à l’image des empereurs qui ont gouvernés la CHINE à cette époque. Les multiples salles et palais regorgent de trésors. Au nord de lapen12866.jpg ville Yihé Yuan (Palais d’été) en bordure d’un lac mérite autant le détour que la Cité Interdite. Vu l’immensité du parc, des salles et pavillons, prévoyez une journée. En fin d’après-midi ne manquez le coucher de soleil dont une partie des bâtiments se mirent dans le lac. D’un point de vue modernisme, faite un tour au Parc Olympique, où le stade national - Nid d’Oiseau – est une merveille architecturale, la visite en vaut le détour. Revenant à pied prendre le métro vous serez sur esplanade gigantesque qui passe au-dessus de 4ème périphérique !!!! La ville en compte maintenant 6… Autre visite incontournable Wanli Changcheng (Grande Muraille), elle est proposée partout. Si vous aimez la remise à neuf de ce monument allez à Badaling avec tous les touristes, sinon préférez Simatai – Jinshanling, pen13168-1.jpgoption choisie. Arrivé en fin d’après-midi à Simatai, un village avec une auberge accueillante, vous assistez au coucher du soleil soit de la terrasse soit sur la muraille. Le lendemain matin partez de bonne heure pour assister au lever du soleil sur la Grande Muraille. Vous marcherez pendant un peu plus de 3h pour rejoindre Jinshanling. Une balade des plus plaisantes mais pas toujours facile due à l’irrégularité des hauteurs des marches, et dieu sait qu’il y en a !!! Un lieu incongru dans cette mégalopole est le quartier 798. Il s’agit d’anciennes friches industrielles. Ce quartier réservé à l’Art montre une ouverture d’esprit du gouvernement. Ici, l’expression de chacun est tolérée et exposé. Il est possible voire certain que des artistes ne soient pas présents, mais quoiqu’il en soit une visite s’impose. Comme depuis le début du périple, il faut faire des choix. Aussi, le cœur dans l’âme je décide de quitter la capitale, et pourtant j’aimerais y rester au moins une semaine de plus.

 

SHANGRI-LA, ici on se croirait dans un village après BEIJING. Accompagné d’une chinoise, la vie va être plus facile. Situé à 3 20pen13965-1.jpg0m d’altitude et aux portes du TIBET, le cœur de la vieille ville a été préservé. Aux dires d’amis chinois, il ressemble à un village tibétain. Songzanli (Ganden Sumtseling Gompa) au nord de la ville ressemble étrangement de par sa configuration à LHASA et plusieurs centaines de moines tibétains. Les multiples temples à flanc de colline aux peintures, statues … sont de toutes beautés. Les bordures des toits avec dragons, chiens… dorés rutilent sous un soleil splendide. Au pied de ces temples, un lac dans lequel se reflète le côté magique du lieu. Un peu avant d’arriver à cet endroit, il existe une immense plaine marécageuse entourée de montagnes. Ici pour les amoureux du cheval pour aller faire une belle balade. Au cœur de la vieille ville et la dominant, Baiji Si (Temple des 100 poulets). Grimpez au sommet afin d’avoir une vue sur toute la ville. Flânez dans les ruelles piétonnes pour voir la qualité des sculptures des habitations. Les échoppes sont devenues très touristes mais peu importe. La qualité de la rénovation des habitations est parfaite. Quittant cette ville glaciale, le thermomètre n’est jamais passé positif !!! nous descendons dans la vallée.

 

1er décembre

 

LIJIANG est en fait 2 villes pour ne pas dire 2 mondes différents comme PINGYAO, l’un « ancien » et l’autre moderne qui l’entoure. Classée par pen14297-2.jpgl’Unesco, c’est la ville parfaite pour les touristes qui aiment se balader en se bousculant. Les rues et ruelles ne sont que boutiques de souvenirs, petits restaurant, hôtels … Tout est en parfait état, on ne peut dire s’il s’agit de rénovation ou de reconstruction. A la nuit tombante les éclairages mis en place méritent le détour. A l’intérieur de cet enclos, à voir : la place du vieux marché où des personnes dansent en costume traditionnelle, la résidence de la famille MU donne l’ampleur de la richesse de cette famille dont les derniers bâtiments sont accrochés à la colline. Le temple Wenchang est fermé car en reconstruction totale. Montez sur la colline Xiang Shan où un pavillon y a été construit il y a quelques années et qui permet d’avoir un aperçu de l’ampleur de la vieille ville. Ici tout est cher pour ne pas dire hors de prix par rapport à ce que nous avons connu jusqu’à présent. Une entente totale entre les divers commerces font que les tarifspen14883-1.jpg affichés sont les mêmes partout. Une autre ville, je devrais dire village, SHUHE est à peu près semblable à LIJIANG. Par contre, elle est moins « toutous ». Les rues sont bordées d’arbres où un ruisseau y court. Toutes les maisons ne sont pas des échoppes !!! et les prix sont plus abordables. Errer est la meilleure façon, ici pas de site important, la seule chose originale est un grand jardin potager dans la ville. A moins avis il est plus agréable d’y séjourner qu’à LIJIANG. Afin de ne pas rater ma 2ème extension de visa, je quitte plutôt que prévu l’endroit. Je pars le cœur au ventre laissant derrière moi, un être cher. La vie est ainsi faite peut-être aurais-je l’occasion de la revoir avant de quitter le pays. 2 trains de nuit vont me conduire dans une autre province. Pour le 1er pas de problème particulier, une couchette dure pour près de 9h. Le second se révèle beaucoup plus difficile. Ayant pris mon billet de train un peu tardivement, je n’ai plus le choix : siège dure uniquement avec 17h de voyage !!!! Autant les wagons couchettes s’avèrent calme ici c’est tout le contraire. Toute la nuit la lumière reste allumée, les passagers parlent en continue et fort, des voyageurs montent et descendent à chaque arrêt, une partie de ceux-ci n’ayant pas de place s’entasse debout dans l’allée centrale ou entre 2 wagons, réussir à dormir est un exploit !!!! Ma dernière nuit passée dans le train m’a permis de vérifier le point suivant.

 

Cela fait maintenant la 6ème province dans laquelle je suis sans compter le Tibet où j’étais frontalier quelques jours. L’apriori comme quoi tous les chinois se ressemblent est une absurdité totale. L’écart est aussi important entre une personne des pays nordiques et ceux du sud de l’Espagne, Italie voire du Maghreb !!!! Cela va de la peau très blanche et presque brun noir. Par contre les cheveux sont toujours d’un noir « encre de Chine ». Les cheveux blancs sont d’une rareté étonnante, allez comprendre pourquoi sauf à avoir étudié les gênes. Donner un âge est par ailleurs très compliqué, la majorité du temps on se trompe de plus de dix ans …

 

GUILIN pen16012-3.jpgville au bord du rivière LI avec ses fameux rochers karstiques, les mêmes que ceux de la baie d’Ha Long au VIETNAM. Une chose pas vue depuis 6 mois : la pluie elle dura à peine 5 minutes. Etant dans l’obligation de prolonger mon visa, je suis à présent bloqué dans la région pour une semaine. Dans la ville des méandres de la rivière, mais faire une balade payante dans un jardin à son pied pour voir la colline en trompe d’éléphant, cela me semble incongrue. On l’aperçoit depuis l’esplanade mais on ne peut y monter. Un peu plus loin, le gigantesque lac Shan avec ses 2 pagodes : la lune et le soleil, sont magnifiques. Dommage que les abords du lac soient envahis d’immeubles aussi moches les uns que les autres. Ce même lac s’enfonce dans la ville, en faire le tour est des plus agréables, loin du tumulte et du bruit incessant de la circulation. Afin de voir au plus ces fameux rochers, je décide de prendre un bateau afin de mieux observer le phénomène.

 pen15625-1.jpg

YANGSHUO est attpen15307-1.jpgeint après 3 heures de navigation sur la rivière Li, un bonheur visuel tout au long du parcours et ce malgré un temps froid mais sec. A l’arrivée une nuée de boutiques à toutous vous attend. Ayant choisi un hébergement sur l’une des rivières se jetant dans Li, nous nous retrouvons en 1/4h à destination. Ici le calme est omniprésent. Afin de profiter au mieux de ce paysage féérique, louez un vélo et allé vous promener sur les multiples sentiers longeant les petites rivières et traversant des villages un peu hors du temps. Vous ne pourrez pas être déçu de votre balade. Le seul regret est qu’ici de multiples embarcations en bambous encombrent la rivière. A chaque coin possible, une meute de plates vous attend afin de faire une photo de vous à bord. Comme partout où je suis passé, le gouvernement et les chinois font feu de tout bois du partir du moment où le touriste peut rapporter un maximum … Quittant ce petit paradis nous prenons encore un train de nuit.

 

FENGYUANGpen15753-1.jpg arrivée tôt le matin sous la pluie et le froid, me surprend quand même. La rivière Tuo coupant la ville en 2 est bordée de magnifiques demeures sur pilotis. Ici rien ne ressemble à ce que j’ai pu voir précédemment. Les remparts le long de la rivière, des maisons construites sur la roche et soutenues par des pilotis plongeant dans l’eau, des passerelles en bois ou pierre, le pont Hong, pour franchir la rivière … superbe. Seul ombre au tableau, il n’arrête pas de pleuvoir et la température est très basse. Heureusement dans la soirée, la pluie a stoppé. Marcher dans les ruelles (hutongs) et le long de la rivière est un enchantement de chaque instant. La majorité des temples se trouve sur la rive sud. Sortez des sentiers battus et errez un peu partout, il n’y a aucun danger. Restez au moins 2 jours pour profiter pleinement de ce décor insolite.

 

Retour sur GUILIN par un train de nuit, à l’arrivée encore la pluie. Devant aller voir « Les Rizières en Terrasses du dos du Dragon », j’annule le déplacement à contre cœur. Je prends un nouveau train pour 23h de trajet pour KUNMING. A l’arrivée, grand beau temps avec  soleil, décision de repartir immédiatement pour 8h de bus pour voir d’autres rizières en terrasses. 

YUANYANG arrivée tardivement avec 2h30 de retard, je n’ai pu assister au soleil couchant, ce sera pour demain soir, obligé de dormir à Xinjie. Le pen16176-1.jpgmatin une navette m’amène à Yuanyang – Duo shi yu. La route à flanc de montagnes me fait découvrir les rizières crées il y a près de 1 000ans. Une merveille mais surtout une prouesse technique, un vrai travail de Titans, toujours en activité. La majorité des villages nichés à flanc de coteaux sont au-dessus des rizières. Ils sont habités par l’ethnie Hani lespen16259-2.jpg cultivent. Par endroit, j’ai pu compter près de 300 niveaux, soit plus de 300m de dénivelé… Hormis le retournement des rizières aidés par des bufles, tout le reste du travail : entretien, plantation et arrachage, tout se fait à la main et la marchandise est entièrement porté à dos d’hommes ou de femmes !!! A n’importe quelle heure du jour l’éclairage la lumière sur tous les plateaux est extraordinaire, un paysage à vous couper le souffle. Les photos valent mieux qu’un long discours. A voir et revoir, d’autant plus qu’ici règne un calme absolu !!! Les trajets formant la jeunesse, retour su Kunming, arrivée à 3h du matin, et oh surprise, en me rendant à la gare, mon billet de train pour GUANGZHOU était pour la veille !!! En fait j’avais prévu de passer 2 nuits à YUANYANG, ce qui fut le cas mais j’avais oublié ma nuit à XINJIE !!!

GUANGZHOU (CANTON) 3ème ville du pays après SHANGHAI et BEIJING avec plus de 12 000 000 d’habitants est traversée pardscf1386.jpg de multiples rivières/canaux. Au milieu de cette ville tentaculaire, les quelques vestiges existants sont cernés par des immeubles tantôtpen17144.jpg modernes tantôt par HLM des années 50 !!! Comme dans toutes les villes, un tour au marché est toujours aussi délicieux et haut en couleurs. Les temples Liurong et les 5 immortels valent le détour. Non loin vous avez le mausolée du roi de Nanyue, à proximité immédiate aller vous balader dans les parcs, c’est un moment de tranquillité dans cette bruyante ville. Le jardin du mémorial des martyrs est agréable d’autant plus que dans la journée il n’est pas rare de rencontrer des chinois en train de chanter, de danser et de jouer de la musique. Remontant vers le nord, à proximité des multiples hôtels de luxe de la ville, si vous souhaitez faire du shopping, vous ne serez pas en manque. Des centres commerciaux (Malls) avec plus de 200 magasins se suivent. Plus au sud, vous avez la Cathédrale du Sacré Cœur. J’ai vu ici des mendiants et handicapés par dizaines, c’est la 1ère fois que je voyais cela en CHINE. Au bord de la rivière, la petite île de Shamian regorge de vieilles maisons coloniales, de l’église Notre Dame de Lourdes (la taille est de l’ordre de la chapelle), d’un restaurant français mais aussi d’un bâtiment avec l’enseigne : Poste Française !!! Un autre tour vers Tianhe Sport Center de préférence de nuit afin de voir les éclairages super qui y sont installés. Bref, une ville de tous les contrastes où il y fait bon vivre et cela malgré une pollution omniprésente.

Noël passé à Shenzhen autoupen17030.jpgr d’une table cosmopolite : 2 chinoises, une anglaise, une malaysienne, une française et un américain. Ambiance des plus sympas avec un repas composé de plats chinois, américain et français, vin californien et français. Merci aux hotes.

Après près de 3 mois passé ici, c’est avec une certaine nostalgie que je suis obligé de partir, fin de visa oblige. Comme pour l’IRAN, je pars en laissant de nombreux chinois avec qui j’ai passé des moments inoubliables et des lieux non découverts. Etant en Asie encore pour quelques temps, je pense y revenir courant de l’année prochaine.

Comme depuis le début, je pars continuer ma route vers l’est. Un pays coupé en 2 depuis des années et dont les guerres ont été des plus nombreuses. Aujourd’hui remis, son dynamisme économique fait des jaloux. Je ne pourrais visiter le nord, aussi bien gardé qu’une prison QHS !!!

 

 

La CHINE Actuelle

vue en voyageant dans diverses provinces.

Alain PEYREFITTE avait écrit en 1973 quand « La CHINE s’éveillera….le monde tremblera », aujourd’hui j’y suis. Le seul dommage est que la lecture de ce livre est un lointain souvenir. Sincèrement, je pense qu’en la voyant maintenant il se retournerait dans sa tombe, malgré ses prédilections.

La province du Xinjiang, est située au nord-ouest du pays, encadrée par le KYRGYZSTAN, le KAZAKHSTAN et la MONGOLIE, population avant tout nomade et musulmane. Dans cette région ouighour, l’islam est la première religion, et ce malgré la volonté du gouvernement.  Pour info près d’1 million de kyrgyzes vivent dans cette région. Pour nous pas de changement particulier au niveau des visages. Entamant un petit tour de la ville, très vite, je comprends que je suis face à une illusion d’optique !!!! En effet, le peuple ouighour est concentré dans la vieille ville, où du moins ce qu’il en reste. La sauvegarde du patrimoine est pour le gouvernement, une gageure, une ineptie…. Aussi, afin de supprimer les différentes ethnies, religions, culture…. Il « importe » moyennant finance des HANS en quantité dans le but de noyer la population initiale. L’exemple le plus connu de tous est le TIBET. Donc ici, on rase la vieille ville, pour reconstruire soit des immeubles soit des maisons. Il ne faut que des « VRAIS CHINOIS » aux yeux du gouvernement. Dans d’autres villes, le(s) quartier(s) où l’ethnie est non présentable, il est érigé soit un mur soit une palissade les encadrants ; l’air de dire : « on ne veut pas vous voir » !!!!!

La saleté des chinois n’est pas un vain mot. Dans la rue, tant les femmes que les hommes crachent partout. Les seuls endroits où ils ne le font pas c’est dans les lieux publics fermés !!! Vous avez 2 types de rues : les poubelles et les suisses …je parle du centre-ville. Dans les 1ères, tout est permis ou sois disant. Chacun jette ses détritus, sacs plastiques… à même le trottoir ou la rue même s’il y a des poubelles. Au petit matin, tout est nickel. Dans le 2ème cas, rien au sol, les poubelles ne sont pas plus nombreuses, mais la population respecte ces rues ou avenues et ce sans qu’aucune consigne ne soit affichée. Pour qu’elle raison, je n’ai pu l’élucider. Vous devez faire attention où vous mettez les pieds tellement les rues et trottoirs sont encombrés de saleté. Une chose surprenante, malgré les quelques chiens rencontrés, il n’y a pas de crottes sur les trottoirs, cela change de chez nous…

Nos guides (papier) ne mentionnant que peu d’hôtels, nous entrons dans d’autres afin de connaître le prix des chambres. Refus catégoriques, ici c’est réservés aux chinois. Hier, à KUQA je décide d’aller dans un cyber café pour consulter et envoyer des mails. Au bout de 5 minutes, je suis coupé. La personne me tend un papier me signifiant : je n’ai rien à faire ici. Aujourd’hui, je vais dans un autre, on me demande ma carte d’identité, je lui montre mon passeport, et il me répond NON. Dans un 3ème, même réponse malgré qu’un policier parlant anglais voulait bien nous prêter sa carte d’identité. Si demain, l’Europe et les USA, agissaient de la même manière vis-à-vis des touristes chinois, qu’elle serait leurs réactions ?

En fait, cela fait maintenant 10 jours que je suis en CHINE, que ce soit dans les grandes villes ou les petites (250 000h) les personnes parlant un peu anglais sont aussi faciles à trouver qu’une aiguille dans une botte de foin. Qui plus est, personne ne fait l’effort d’essayer de comprendre ce que nous voulons, et ne cherche pas une personne pouvant nous aider. C’est le 1er pays où je perçois une telle indifférence vis-à-vis des étrangers. On n’est pas au bout de nos peines !!!! Abordant les grandes villes depuis quelques jours, cela va mieux, mais ce n’est pas la panacée.

Une chose aussi extravagante est la multitude des caméras dans les villes (toutes modèles confondus). Nous qui nous plaignons de quelques caméras ici et là, venez voir, vous serez plus que surpris. Cela se compte par milliers !!!!! Sans oublier les radars en ville et en campagne à poste fixe et mobile. Je pense que sur les 2 000kms parcourus en moins de 10 jours, j’ai vu plus de radars qu’il en existe sur la France entière !!!!! En fait c’est un pays sous surveillance policière, l’armée n’est pas en reste, il est fréquent de rencontrer des militaires par groupe de 4 en ville avec casque, matraque, fusil, bouclier …

Dans les lieux publics, vos bagages passent dans des scans (même type qu’aux aéroports), passage des personnes sous des portiques … et à côté de chaque portique sur le bureau 1 ou 2 casques complètent le ou les boucliers. A votre hôtel, votre numéro de visa est enregistré à chaque fois, une manière insidieuse de vous suivre partout où vous allez.

Une chose pour l’instant me laisse perplexe, la régulation des naissances, disant que les couples chinois n’ont pas le droit d’avoir plus d’un enfant. En périphérie des villes, des immeubles par dizaines (pour nous cela ressemblerait à des villes nouvelles) en construction montrent bien que la population continue de croître à un rythme soutenue. Soit le gouvernement a raté son ambition soit le peuple n’écoute que ses envies et cela me semblerait la meilleure des choses. Imposer un diktat familial va à l’encontre du bien être !!! En fait après recoupement des informations, le gouvernement a décidé qu’à partir du 1er janvier 2012, la population des campagnes peut avoir 2 enfants et plus, celle des villes c’est pour 2015. Quant à la construction des immeubles, la raison est la crise.

Les mariages se font de plus en plus difficilement. En effet, vu le déséquilibre entre les hommes (100) et les femmes (116), ces dernières éprouvent des difficultés énormes pour trouver un homme. Il est courant de voir des femmes entre 27 et 32 ans, cherchant et ne trouvant pas. Aussi, des agences spécialisées leurs proposent des vietnamiens ou des laotiens afin de combler le déficit masculin. Espérons que l’annonce de la suppression de la régulation des naissances puisse améliorer le sujet.

La dépression nerveuse touche de plus en plus de personnes ici et principalement les femmes. En fait, entre la crise, le stress au travail, les licenciements, les obligations de changer de logement… fait que près de 5% de la population entre 15 et 45 ans est touchées. Pour info, cela représente 65 000 000 de personnes soit la population française !!!! Qui plus est, ce phénomène nouveau (accepté par le gouvernement) est la 1ère cause de mortalité en Chine. Tous les ans, c’est environ 300 000 suicides (chiffre 2007) soit le ¼ des suicides dans le monde.

Le gouvernement subventionne à outrance la construction afin de palier à la morosité de la croissance… due principalement à la chute des exportations. Elle relance son économie par la planche à billets et en poussant la consommation intérieure !!! Aujourd’hui (9 nov. 2012) dans le China Daily, le gouvernement se félicitait (les élections du nouveau président sont en cours) d’avoir construit et finis et 10 mois : 7 500 000 logements !!!!!! Acheter un bien immobilier en Chine est pour une durée de 70 ans  Passé ce laps de temps, le bien revient au gouvernement, à quoi sert-il personne ne le sait. Dans les campagnes, vous êtes propriétaires comme en France. Le prix d’achat varie en général entre 4 500 et 15 000 yuans le m² (prix des villes moyennes, 30 000 et plus à BEIJING) d’après les dires d’un chauffeur de taxi. Une particularité dans le pays, les immeubles réservés à l’habitation ne dépassent pas les 30 étages.

Les chantiers en cours dans le pays sont légion. Construction de nouvelles lignes de train standard et à grande vitesse avec des ponts sur des kms, extension des villes, autoroutes … Quel que soit l’endroit où vous êtes des grues partout, des ouvriers comme une fourmilière, des trains de camions d’approvisionnement … Le revers de la médaille est que la plupart du temps les ouvriers habitent sur place. Des tentes types de l’armée ou des bâches avec des bouts de planche leurs servent de toit, les conditions sanitaires suivent !!!! Rarement de la dur telle cabine Algéco. Il existe pourtant des irréductibles qui comme le petit gaulois que vous connaissez qui résiste. Le dernier en date est celui d’un vieux couple qui refuse depuis des années, l’indemnité versée par le gouvernement pour démolir leur maison. Une misère qui ne leur permet pas de se reloger. Voilà le résultat, la route passe de chaque côté !!!

chine-maison-sur-route.jpg

Les aberrations sont ici monnaie courantes. Le gouvernement annonce haut et fort qu’il faut que les différentes ethnies persistent à exister. Mais dans la plupart des cas et notamment dans les villes, on encercle d’abord par des murs de plus de 2m de haut, leur quartier qui est généralement un hutong. Ensuite une fois caché, la démolition et construction de nouveaux immeubles réservés aux Hans ….A l’ethnie et aux pauvres gens d’aller se reloger loin et en périphérie de préférence !!!

La pollution ici n’est pas un vain mot. Si vous souhaitez voir une ville sans nuage, vaut mieux vous lever de bonne heure !!! Je m’attends au pire dans les semaines qui vont suivre. En effet, je suis dans une région montagneuse et les usines sont rares. Même si la majorité des 2 roues sont électriques, le nombre de voitures et de bus dégageant des fumées noires sont monnaies courantes. A cela s’ajoute des hordes de cheminées d’usines, de mines …plus ou moins proches de la ville qui crachent sans discontinuer. Des centrales à charbon, je ne les compte plus. Afin d’éviter des kilomètres de lignes, elles sont de préférence proche des villes. A côté de XINING, il y en avait 7 d’un côté de la route, et 2 de l’autre côté … de toutes les façons, le gouvernement s’en moque car il n’a pas signé l’accord de KYOTO sur les limitations de la pollution. Arrivant par l’ouest à BEIJING nous avons longé pendant plusieurs kms des centrales au charbon relativement récentes  !!!! les anciennes sont laissées à l’abandon …

Autres point noir : lorsque qu’un chinois prend le train ou un bus inter ville, sa carte d’identité est scannée lors de l’achat du billet. Cela permet de suivre tous les faits et gestes de l’ensemble de la population !!!! De plus, avoir un passeport est réservé à l’élite, à ceux qui font du business avec l’étranger et à la « nomenklatura ». Ne disposant d’aucun moyen de déplacement à l’étranger, les chinois ne peuvent donc pas relater ce qui se passe réellement dans leur pays. Une manière aisée de ne pas transmettre l’information. Internet n’est pas en reste. Ici si vous n’avez pas de VPN vous ne pouvez accéder à des sites étrangers et Google fonctionne de façon aléatoire. Le débit offert est tel que lors de recherche vous avez le temps d’aller chercher un café et fumer une cigarette !!! Tout est fait pour que l’information internationale ne puisse être connue ici. Des milliers de chinois passent la majorité de leur temps sur internet à récupérer de l’info, la transmettre au plus vite sur les réseaux sociaux chinois afin de mettre en porte à faux le gouvernement. Nombre d’entre eux sont retrouvés, interrogés, mis en prison ou à l’écart de la société durant quelques temps. La liberté ici est un vain mot !!!

La corruption ici est à tous les niveaux. Dans un journal asiatique, relayé par un journal local, le gouvernement vient de limoger près de 700 000 fonctionnaires pour corruption active et passive !!!! Par contre, on ne touche pas à l’élite et aux membres du parti, sauf si celui-ci gêne vraiment comme le maire d’une grande ville Chongqing qui était en passe devenir le futur n°1 du régime…

Quand on voit la « chasse à la contrefaçon » se faire à l’intérieur de nos frontières, je ne peux que rire. Entre un voyage au MAROC au mois d’avril, où toutes nos marques, ainsi qu’italienne, américaine … les produits sont omniprésents tant dans les rues que dans les boutiques. Arrivée en mai en TURQUIE, j’ai pu constater que la diffusion de ces mêmes produits avait pris une autre ampleur. Maintenant au pays des rois de la contrefaçon, on est dans la 3ème dimension. Si dans les rues, toutes les grandes enseignes de luxe, ont pignons sur rue. A moins de 300m, dans des échoppes vous avez le choix : Lacoste, Vuitton, Prada, Gucci, Nike, Chanel, Adidas …. Les commerçants s’en moquent comme de l’an 40. Une chinoise, avec qui je me promenais, m’indiquait pourquoi leur faire fermer la boutique, demain ils ouvriront à un autre endroit. De plus, vu la crise réelle actuelle, le gouvernement ferme les yeux. Cela donne du travail tant aux ouvriers dans les usines qu’à ceux des magasins.

Les riches commencent à fuir de manière massive leur pays. Plusieurs raisons sont invoquées dans la presse. En 1er lieu la plupart craigne l’instabilité de leur pays. Les changements d’hommes au pouvoir tant national, que régional et local ; leurs craindre le pire. A cela s’ajoute qu’une campagne anti-corruption de très grande ampleur est en cours, ce qui risque de gêner voire d’enfreindre le développement de leur entreprise. En 2ème lieu, ils considèrent que l’enseignement n’est pas à la hauteur de leur espérance. Ainsi, HONG KONG, SINGAPOUR … sont des lieux de prédilections. Ils n’avouent pas que principalement, la pression fiscale est bien moindre dans ces nouvelles destinations !!!! En fait, le phénomène est presque partout le même …. Mais d’après le journal, l’hémorragie est de plus en plus importante, le gouvernement cherche à la stopper. Le nouveau Président (déjà nommé par ses pairs) sera mal placé pour cette chasse. Il vient d’être découvert, que l’ensemble de sa famille et ses proches étaient millionnaires, mais surtout que l’argent et les biens étaient dans les villes citées ci-dessus !!!! En fait, ce qui se passe en ici, ressemble étrangement à ce qui se passe en France. Quand à Hu Jintao l’ancien président, il est arrivé au pouvoir millionnaire et il en repart milliardaire, par quel subterfuge nul n’ose le dire !!!

La sécurité ici n’est pas un vain mot. Les policiers sont un peu partout, mais rarement font preuve d’agressivité. Ils sont aimables et n’hésitent pas à vous fournir eux-mêmes ou par un intermédiaire qu’il va trouver les informations nécessaires. Dans les rues touristiques ou non et quel que soit l’heure du jour ou de la nuit, vous pouvez vous promener sans jamais sentir d’être suivi en vue d’une probable agression. Pourtant certaines rue(lle)s ressemblent à des coupes gorges, mais non. Je ne pourrais pas en dire autant de la France. Les agressions, les vols à la tire …  et j’en passe, sont monnaie courante. La police préfère mettre des PV sur des véhicules ayant dépassé le temps autorisé, plutôt que d’intervenir dans des zones à risques qui sont devenues des zones de non droit. Cela leur va mieux : c’est moins fatiguant, moins stressant … et cela leur évite d’abîmer leur tenue !!! La majorité ressemble plus à « corps de majorettes autour d’un terrain de foot » qu’à des policiers. Ici quand la population lit : les musulmans sont en train de mener par le bout du nez les français, ils sont choqués que le gouvernement n’intervienne pas, quitte à les renvoyer dans leurs pays !!!

Pour ne rien vous cacher, depuis mon départ de France, jamais une seule fois dans tous les pays traversés, je me suis senti en difficulté, avoir eu peur dans un endroit quelconque, jamais on a essayé de m’agresser, pas de pickpockets … en fait je suis plus en sécurité ici que dans le « bourbier » qu’est devenu la France !!!

L’information est donnée d’une façon très désuète voire naïve au vu des étrangers. Tout est mis en avant pour le bienêtre et le bienfait du peuple. En fait, les informations que l’on peut lire dans : China Daily, Aujourd’hui la Chine, Courrier International… ne sont quasiment jamais retranscrites dans les journaux chinois, car la plupart du temps elles dérangent !!! Car elles relatent des faits, événements pas glorieux sur ce qui se passe réellement dans le pays. Une amie française voyageant, n’a pu accéder à sa messagerie et son blog durant plus d’un mois, car elle avait écrit des choses qui gênaient le gouvernement et pourtant elle avait un VPN…. Pour ma part, tous les éléments notifiés ci-dessus ont été récupéré sur les journaux cités et vérifiés auprès des nombreux chinois rencontrés à multiples reprises. Un élément important, l’anglais est une langue peut parler ici. L’un des raisons fondamentales est que si demain beaucoup de personnes parlent et comprennent l’anglais, ils pourront avoir accès à une multitude d’informations sur leur pays et qui ne sera pas forcément en concordance avec celles qui reçoivent !!!

Les différentes ethnies rencontrées dans les diverses régions et qui font la richesse culturelle même de la CHINE sont toujours mises à l’écart. Le gouvernement essaye par tous les moyens de les mettre en minorité dans les régions. Il considère que la vraie est celle des HANS !!! Tout est fait pour qu’elles restent à faire les basses besognes : agriculture, travaux publics, chantiers … et payées une misère au regard de la vraie. Un des nombreux exemples frappants est à YUANYANG. Une fois que vous avez quitté ZINJIE et que allez accéder aux rizières en terrasses, sur la route une guérite vous réclame 100 yuans, afin de pouvoir aller voir cette merveille vieille de plus de 1 000ans !!! Ce billet vous donne accès à différents belvédères mis en place. Or il s’avère que cette somme ne va pas pour aider la population locale, mais dans les poches du gouvernement. Qui entretien l’ensemble des rizières au prix d’efforts énormes vu le nombre de terrasses : les Hanis. Le produit de la récolte les fait tout juste vivre. Sans eux, les belvédères seraient vides de touristes !!! Qu’importe à partir du moment où les caisses de l’Etat se remplissent en rémunérant au passage quelques fonctionnaires peu scrupuleux.

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×